Le temps d’écran et les enfants : faut-il s’en préoccuper ?

La randonnée, une activité familiale
La randonnée pédestre, une activité familiale
26 septembre 2017
Douleurs Intercostales
18 octobre 2017

L’exposition aux médias numériques chez les enfants est en hausse dans la vie famille de chacun de nous et peut être une source de préoccupation. En effet, même si les avancées de la technologie présentent plusieurs avantages, il existe certains risques liés à l’exposition aux écrans et leur utilisation, principalement chez les enfants de moins de 5 ans. La télévision, la tablette et autres écrans sont autant d’occasions perdues par nos enfants et nous-même pour bouger ou simplement profiter du temps en famille à échanger.

Des statistiques sur les écrans et les enfants

  • En 2014 au Canada, les enfants de 3 à 5 ans passent en moyenne 2 heures par jour devant un écran. Seulement 15% des enfants d’âge préscolaire respectent les normes canadiennes de limiter à moins d’une heure par jour ;
  • Aux Etats-Unis, l’utilisation des médias mobiles est passée de 39% à 80% entre 2011 et 2013 chez les enfants de 2 à 4 ans ;
  • Au Royaume-Uni, 51% des enfants âgés de 6 mois à 11 mois utilisent quotidiennement un écran tactile ;
  • Les enfants qui regardent la télévision seulement une heure par jour sont 50% plus susceptibles de présenter un surplus de poids.

Quelles sont les recommandations pour les écrans et les enfants

 

  • Il n’est pas recommandé de laisser les enfants de moins de 2 ans passer du temps devant les écrans ; Chez les enfants de 2 à 5 ans, limiter le temps d’écran quotidien à moins de 1 heure par jour ;
    • Un enfant apprend mieux par des interactions réelles avec une personne.

 

  • Maintenir des périodes sans écran, comme lors des repas et du temps passé en famille ;
    • Se doter d’un plan familial qui prévoit les moments, la manière et les lieux ou l’écran peut être utilisé.

 

  • Éviter les écrans au moins 1 heure avant le coucher en raison de leurs effets sur la suppression de la mélatonine qui aide à l’endormissement;

 

  • Connaître le contenu et accorder la priorité aux émissions éducatives et adaptées à l’âge ; Être présent lors de l’utilisation de l’écran et regarder le contenu avec l’enfant ;
    • Le contenu devrait être choisi en fonction du plus jeune de la famille.

 

  • Enseigner à son enfant des manières de garder son calme sans avoir recours aux écrans ;
    • Il n’est pas recommandé d’utiliser l’écran pour calmer et distraire les enfants, surtout les plus jeunes ;
    • Éviter de punir l’enfant en diminuant le temps d’écran.

 

  • En tant que parents, donner l’exemple d’une saine utilisation des écrans
    • Remplacer le temps d’écran par des activités saines comme la lecture, les jeux à l’extérieur et les activités créatives ;
    • Éteindre les appareils à la maison pendant les périodes passées en famille.

 

  • Mettre les écrans dans les pièces communes et éviter de les placer dans la chambre de l’enfant ;
    • Un téléviseur dans la chambre peut nuire au sommeil, augmenter les risques d’obésité, affecter les performances scolaires et diminuer les échanges familiaux.

 

  • Enseigner de bonnes habitudes quant à l’utilisation des écrans ;
    • Posture à l’écran/tablettes

 

Dans le développement de l’enfant, les apprentissages sont plus enrichissants lorsque vécus de façon interactive, en temps réel et lors de vrais contacts humains. Le temps passé devant un écran se fait donc au détriment du jeu imaginatif et interactif surtout chez les moins de 2 ans. Même si certains contenus peuvent être éducatifs, rien ne remplace, surtout chez les enfants en bas âge, le jeu libre où la créativité et l’imaginaire sont mis de l’avant. Il est connu que le jeu libre favorise un développement sain du cerveau, améliore les capacités de résolutions de problèmes et les aptitudes à raisonner et à penser de façon créative. Le développement socio-affectif, le langage, l’attention, la mémoire et la réflexion seront également développés de façon plus adéquate en passant du temps de qualité à échanger avec des adultes ou des pairs significatifs.  

 

Le temps d’écran peut également affecter la santé physique des enfants en créant des habitudes de vie plus sédentaires et de ce fait, augmenter les risques d’obésité. Les écrans peuvent également perturber le sommeil en raison de la lumière émanant de l’écran. De mauvaises habitudes de sommeil acquises tôt dans la vie ont des effets néfastes sur l’humeur, la croissance, les comportements et l’apprentissage scolaire. Cela aura un impact à long terme sur le développement et la santé de votre enfant.

 

Ces recommandations, évidemment, sont faciles à suivre dans un monde idéal. Il importe de les adapter à notre propre contexte familial. Par ailleurs, il peut être important à mon avis de se rappeler le principe de base derrière ses recommandations et se souvenir que le développement cognitif et social de notre enfant se forge en grande partie dans la petite enfance.

 

Références :

1- Media Use by children younger than 2 years, Pediatrics 2011 :128 ;1040-1045

2- Media and young minds, Pediatrics 2016 : 138

3- Media Use in School-Aged Children and Adolescents, Pediatrics 2016 ; 138

3- Guide pour une saine utilisation des écrans chez les tout-petits, Kino-québec

4- Le temps d’écran et les jeunes enfants, Soins de nos enfants, SCP 2017

5- Le temps d’écran et les jeunes enfants : promouvoir la santé et le développement dans un monde numérique, SCP 2017