Causes et solutions à l’apnée du sommeil

Apnée du sommeil

Depuis un certain temps, vous vous réveillez souvent avec une migraine et vous baillez toute la journée? Vous avez des troubles de mémoire et de concentration et vous avez l’impression d’avoir été frappé par un train à chaque matin? Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil…

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil?

L’apnée du sommeil consiste en des pauses respiratoires fréquentes de 10 à 30 secondes. C’est un problème très commun qui affecte jusqu’à 5 % des femmes et 15 % des hommes. Puisque parmi les causes on retrouve le surplus de poids et le manque d’activité physique, le nombre de personnes concernées est en croissance depuis plusieurs années. L’apnée du sommeil est très souvent accompagnée de ronflements. Par contre, l’inverse n’est pas toujours vrai. Le ronflement n’est pas considéré comme un problème de santé. Si vous ronflez fréquemment, ne vous inquiétez pas. Cela ne veut pas dire que vous sou rez d’apnée du sommeil.

Les conséquences de l’apnée du sommeil sont multiples. Cela favorise entre autres choses l’apparition de trouble du rythme cardiaque, d’hypertension artérielle, d’infarctus, de dysfonctions sexuelles et de dépression. De plus, l’apnée du sommeil quadruplerait le risque de sou rir d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Enfin, l’hypersomnolence durant le jour peut être responsable d’accidents au travail ou en voiture.

Les causes de l’apnée du sommeil

Différentes causes peuvent entraîner l’apnée du sommeil. Parmi celles-ci, l’obstruction des voies respiratoires par l’a aissement de la musculature ou par l’accumulation de tissus graisseux au niveau du pharynx est relativement fréquente.

Si vous avez plus de 40 ans, que vous sou rez d’obésité et que votre cou a une circonférence supérieure à 16 pouces chez la femme et 17 pouces chez l’homme, vous faites partie du groupe plus à risque. Les tensions reliées aux muscles du cou pouvant créer de nombreuses douleurs peuvent également être reliées à des problèmes de santé tels que l’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil: des solutions pour vous

La solution peut résider dans la perte de poids. L’emploi d’un oreiller orthopédique peut également vous aider à minimiser l’obstruction des voies respiratoires. Sachez qu’il est aussi conseillé de diminuer, voire d’éviter de consommer de l’alcool.

Un constat souvent observé chez les personnes apnéiques est la diminution de la mobilité de la cage thoracique lors de la respiration. Afin de déterminer si c’est votre cas, mesurez la circonférence de votre cage thoracique. Prenez votre mesure à la hauteur des seins lors d’une pleine inspiration et ensuite lors d’une pleine expiration. Si la di érence entre les deux mesures est de moins de un pouce pour la femme et de deux pouces chez l’homme, vous risquez de sou rir de l’apnée du sommeil. Afin de mieux vous oxygéner et d’augmenter la capacité de votre cage thoracique, les soins chiropratiques peuvent être d’un grand support.

En effet, les corrections des articulations entre les côtes et les vertèbres peuvent améliorer la capacité d’expansion de la cage thoracique. Ces traitements peuvent ainsi diminuer les contraintes reliées à l’apnée du sommeil. De plus, votre chiropraticien pourra vous donner des conseils concernant les positions adéquates de sommeil et des conseils nutritionnels. Évidemment, lorsque la situation l’exige, le chiropraticien travaillera de concert avec les autres professionnels de la santé recommandés. N’hésitez pas à vous référer à lui si vous croyez être concerné par cette condition.

Conseils chiropratiques concernant l’apnée du sommeil

Saviez-vous que des exercices de la langue et des muscles des voies respiratoires pouvaient vous aider à réduire les symptômes de l’apnée du sommeil?

Voici quelques exercices recommandés par votre docteur en chiropratique:

  • Prononcez une voyelle de façon intermittente et continue pendant 3 minutes.
  • Pendant 3 minutes, déplacez la langue dans votre bouche de di érentes manières le
long du palais, en exerçant des pressions.
  • Effectuez des exercices d’inspiration et d’expiration avec vocalises.
  • Pendant les repas, pratiquez des exercices de mastication et de déglutition.
Source et références: Association des chiropraticiens du Québec | chiropratique.com | facebook.com/AssoDesChirosQc | twitter.com/AssoChiroQc | blogue.chiropratique.com Passeport santé | passeportsante.net
Arzt M, Young T, Finn L, Skatrud JB, Bradley TD, Association of Sleep-disordered Breathing and the Occurrence of Stroke, American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 1er décembre 2005, vol. 172, no 11, 1447-51.