Une entorse à la cheville, c’est fréquent

Chroniques mensuelles

Chroniques mensuelles

La cheville est l’articulation la plus sujette aux entorses. En effet, les entorses à la cheville représentent entre 10 et 30% des blessures sportives concernant les chevilles et 75 % des entorses se produisent à cette articulation.

Il existe deux types d’entorses, musculaire ou ligamentaire. Donc, lors d’une blessure à la cheville, il est très important de déterminer de quelle condition vous souffrez et de poser un bon diagnostic. De plus, une entorse peut parfois camoufler une fracture ou autres pathologies.

Foulures, fractures ou autres problématiques? Votre chiropraticien est apte à poser le bon diagnostic et peut vous aider à vous soigner.

La foulure et l’entorse ne sont pas qu’un malheureux concours de circonstances… Une bonne condition neuro-musculo-squelettique peut conditionner le corps à développer les réflexes nécessaires pour les éviter. Vous serez beaucoup moins à risque de vous blesser si vos muscles et vos articulations sont en forme. Votre chiropraticien peut également vous aider à prévenir vos blessures.

L’entorse musculaire ou foulure
L’entorse musculaire, ou la foulure, survient lorsqu’il y a un recours incorrect ou une trop grande utilisation d’un muscle. Voici les symptômes ;

– Inflammation;
– Sensation de crampes;
– Douleur vive;
– Spasmes musculaires.

Tout dépendamment de la sévérité de la foulure, de 6 semaines à 6 mois peuvent être nécessaire pour que la condition se rétablisse et que l’on retrouve un niveau de force normal.

L’entorse ligamentaire
L’entorse ligamentaire survient, quant à elle, suite à la blessure d’une articulation ayant affecté le bon fonctionnement des ligaments. Généralement on la reconnait avec les symptômes suivants :

– Coloration mauve de la peau (ecchymose);
– Douleur d’intensité variable selon le grade de sévérité;
– Inflammation d’intensité variable selon le grade de sévérité;
– Incapacité à bouger la zone touchée;
– Instabilité.

L’entorse ligamentaire peut affecter, plus rarement, la partie interne (médiale) du pied. On parle alors d’une entorse de la cheville en éversion. Toutefois, dans 90% des cas l’entorse ligamentaire touchera la partie externe (latérale) du pied et on parlera alors d’une entorse en inversion.

Il existe trois grades de sévérité pour l’entorse ligamentaire en inversion:

Grade 1 : Entorse bénigne et aigue qui n’implique aucune lésion macroscopique au niveau ligamentaire. Il y a un étirement des ligaments, mais aucune déchirure. Avec un traitement approprié la guérison est souvent rapide, en moins de deux semaines, et sans séquelle.

– Douleur et inflammation légère;
– Pas d’instabilité;
– Peut marcher normalement ou avec une légère boiterie.

Grade 2 : Entorse qui implique une déchirure partielle au niveau d’un ligament. Avec un traitement approprié, de 3 à 6 semaines peuvent être nécessaire pour la reprise des activités.

– Douleur et inflammation modérée;
– Instabilité;
– Difficulté à marcher.

Grade 3: Entorse sévère qui implique une rupture ligamentaire et qui peut nécessiter une chirurgie. Jusqu’à 40 à 50 semaines peuvent être nécessaires pour une guérison complète.

– Douleur et inflammation sévère;
– Ecchymose;
– Instabilité sévère;
– Incapacité à marcher.

Quoi faire ?
– Dans les 72 heures suivant le trauma, évitez de bouger et de marcher sur la cheville atteinte;
– Appliquez de la glace 10-12 minutes / heure;
– Faites un bandage compressif ;
– Gardez la cheville légèrement surélevée;
– Consultez votre chiropraticienne pour une évaluation complète et un traitement adéquat.

Pour plus d’informations et conseils n’hésitez pas à nous consulter.
Dre Joëlle Malenfant, Chiropraticienne
Clinique chiropratique Dre Joëlle Malenfant, chiropraticienne
581-742-4626

Références : www.chiropratique.com